INFORMATIONS: article_situation3

rumeurs circulent : le monastère aurait l’intention de bloquer aux musulmans l’accès à la Zindjirli-medressa et cimetière  de Gasi-Mansur. 
     Le 21.112006 le monastère  a reçu l’autorisation du Comité exécutif du Conseil de la ville de Bakhchisaraï d’exécuter des travaux d’aménagement de    la rivière Tchuruk-Su. Le  projet prévoit entre autre la construction d’une partie du mur d’enceinte de la chartreuse sur une longueur de 100m  le long du quai. Le début officiel des travaux est  imminent. Seul manque le permis délivré par le GASK de Bakhchisaraï que le monastère attend d’un jour à l’autre.
     Cependant, M.UMEROV, le Président de l’administration du district de Bakhchisaraï dans une lettre référencée sous le numéro KO-295 de 11.12.2006 émet en doute quand à une décision positive sur cette question.
Au départ des travaux deux problèmes majeurs se sont posés :
1.La construction des   Portes Sacrées et leur mur d’enceinte de 200 mètres.
2.La construction de la protection du terrain de nord-ouest sur une       étendue de 130 m sur la pente nord-est du défilé de  Mariampol.

Le 11.01.2007 le monastère de la Dormition a demandé aux autorités municipales la permission de commencer des travaux prospection suite au projet de construction des Portes Sacrées et de construction d’un mur d’enceinte du nord-ouest du terrain, de la pente nord-est du défilé de Mariampol. Tenant compte des déplacements des populations tatares sur le site de l’enceinte des Portes Sacrées, le 23.01.2007 lors de la conférence tenue dans des locaux de l’administration de Bakhchisaraï, le supérieur du monastère l’archimandrite Siluane a proposé des décisions suivantes :
     Comme on le sait, certains pensent que la construction des Portes Sacrées empêcherait les musulmans et las croyants d’autres confessions de se rendre dans leurs lieux sacrés : les cimetières, le Tchufout-Kalé etc.
Le plan Général du monastère élaboré par l’institut « KrimNiiproekt » prenant en compte la décision du conseil urbaniste du Ministère de l’architecture et    de la politique de construction a prévu deux entrées supplémentaires pour le territoire Zingili Medresa – par la rue Bassenko – la première - l’une ancienne entrée, fermée par la décision de la direction du dispensaire. La deuxième : par la rivière Tchurouk-Sou.
     Ces entrées sont prises en compte dans le plan général de la construction. Il mentionne la possibilité d’un passage vers le Tchufout-Kalé et aux cimetières par un seul chemin : passant sur le territoire du monastère. Je propose aux croyants qui ne souhaitent pas passer sous la

 

retour 3 suivante



La Laure de Crimée ©2007-2014


webmaster