HISTOIRE: discription 11

Sous les archimandrites Polycarpe et Mitrophane, deux cellules ont été construites sous le rocher et seize taillées dans le rocher pour les autres frères. L’une de ces cellules abrite un four à prosphores. Les cellules taillées dans le rocher sont humides et peu adaptées à l’habitation.
          En 1867, sous le supérieur l’archimandrite Dionissi, deux maisons en pierre sur deux niveaux ont été bâties dans la partie basse de la pente, pour recevoir les visiteurs. A la même époque, d’autres bâtisses nécessaires à l’exploitation y ont été construites également, ainsi que le saint portail avec deux cellules, à l’entrée du monastère. L’icône de la Sainte Dormition avec une veilleuse allumée jour et nuit a été placée au-dessus du portail.

          C. LES FONTAINES DU MONASTERE.

          A un kilomètre du monastère, en remontant le ravin, se trouve une source à 1,5 sagène de profondeur dans le rocher. Un ancien conduit d’eau qui part de cette source a été réhabilité sous le supérieur Isidore, en 1896. Non loin de la source se trouve une piscine en forme de chapelle, décorée d’une croix et d’une icône de la Dormition de la Mère de Dieu. L’eau de la source traverse les tuyaux en fer et arrive dans cette piscine pour passer ensuite sur la place moyenne du monastère où une fontaine est aménagée. Celle-ci a la forme d’un vase taillé dans un seul morceau de pierre, d’une sagène de diamètre, dans le centre duquel est fixée une croix en bronze ; de la partie supérieure de la croix jaillit l’eau pure et vivifiante de la fontaine. Le vase se trouve dans une demi-coupole voûtée en haut de laquelle, dans une niche en pierre, est placée une icône de la Dormition de la Mère de Dieu.

         Un conduit d’eau a été construit sous l’archimandrite Isidore en cette même année 1896, permettant de ramener l’eau du puits jusqu’à l’hôtel, la cuisine et la salle de bain du monastère. Encore un puits a été construit à coté de l’hôtel ainsi qu’un troisième, à proximité de la salle à manger.

          D. LOCALISATION DU MONASTERE

L’emplacement et la structure du monastère reposent sur trois niveaux.
          A l’étage supérieur il y a trois églises : l’église de la Dormition, l’église du Saint Evangéliste Marc et l’église des Saints Egaux-aux-Apôtres Constantin et Hélène, 13 cellules dans la grotte et un clocher.
         Au niveau intermédiaire : l’église de saint Innokenti, la maison du Père Abbé (le supérieur du monastère) avec un puits et 3 cellules dans la grotte.
         A l’étage inférieur : le pavillon de la salle à manger avec les dépendances, deux pavillons pour les visiteurs (hôtels), le saint portail et deux puits.
         A gauche du ravin : l’église de Saint Gueorgui avec ses deux cimetières : l’un pour les frères et l’autre militaire. Le ravin qui se trouve sur le territoire du monastère, surtout sa partie droite qui acueille le principal sanctuaire, est couvert de verdure. On y trouve différents arbres de la Crimée du sud qui abritent une multitude d’oiseaux chanteurs.

Dans la partie sud du monastère, dans la vallée entre les rochers, il y a un magnifique verger qui, de par sa position, ressemble au jardin de Gethsémani à côté de la vieille Jérusalem. Pour cette raison, en 1867, une chapelle a été édifiée à proximité, appelée “chapelle de Gethsémani.” Il n’y a que les genévriers qui poussent sur les sommets des rochers. Un escalier composé de 83 marches taillées dans la roche mène au sommet.

retour 11 suivante



La Laure de Crimée ©2007-2014


webmaster