HISTOIRE: discription 4

       De la même manière, un officier malade d'Evpatoria du nom d’Anastasias Doussi, souffrant de l'esprit malin, était amené au rocher, lié aux mains et aux pieds, et, dans cet état, entré au temple de caverne.
Ici, après la lecture au-dessus de lui des prières avec l'adjuration des esprits malins, après l’apposition de l'icone de la Dormition de la mère de Dieu sur le malade, celui-ci est revenu à lui immédiatement, s'est consolé et a commencé à causer raisonnablement, disant qu'il s'est libéré de l'esprit malin qui le torturait, grâce à la bonté de Dieu. Puis il est revenu tranquillement à la maison, et depuis ce temps-là et jusqu’à la fin de sa vie, il a nourri une vénération particulière envers l'icône de la Dormition de la mère de Dieu.
          De tels signes de la force miraculeuse de Dieu, entretenaient constamment chez la population orthodoxe de la Crimée le zèle pieux envers le rocher de la Dormition, qui s'exprime encore maintenant, surtout le 15 août, jour de la fête de la Dormition de la Mère de Dieu, où la foule de pèlerins afflue de toute la Crimée. Rares sont les voyageurs en Crimée qui n’ont pas visité ce rocher et son ancien temple de caverne. Parmi les visiteurs, le rocher sacré a eu la consolation de voir, durant des années, des monarques eux-mêmes de la Russie et presque tous les membres de l’Auguste Maison.
          Il est nécessaire de mentionner un acte touchant de l'Empereur défunt Alexandre Blagoslovenni. En visitant le temple de caverne en 1818, il a demandé à l'archiprêtre Spirandi qui l’avait invité : "Où est le lieu d’apparition de la sainte icône?" Le starets l’a fait sortir alors du temple sur le balcon et indiqué le mur avec la représentation de la face de la Mère de Dieu. Le Pèlerin Couronné a ordonné d’apporter un escalier et une bougie, est monté vers l'icône, l’a baisé avec une vénération particulière, et de sa propre main a mis devant l’icône dans le mur en pierre la bougie allumée.
_____________________________________________________________________________________________
 
*Ce même monastère est connu chez eux sous le nom de Мariem-Anai, autrement dit La petite mère Marie.

* De l'auteur. Panaguia  traduit du grec signifie "Toute sainte", "Très sainte" - le nom donné à la Mère de Dieu dans les prières (Livre de chevet du serviteur du culte. L’édition du Patriarcat de  Moscou  V. 4. 1993. P. 741).

* En général, les Grecs donnent le mot Panaguia à La Mère de Dieu, comme Toute sainte (une Nouvelle table de la loi ou l’exégèse de l'Église, de la Liturgie et de tous les services et ustensiles d'église de l'archevêque de Nijni  Novgorod et d'Arzamas Veniamin. SPB. 1889. P 472)

* Le livre du Grand Plan. Moscou. 1846. P 21

* Les notes de la société d'Odessa de l'histoire et des anciennetés.1850. V. 2. P 611.

* De l'auteur : En 1475, les troupes du sultan turc Mahmed II, se sont emparés des colonies de Gènes et de la principauté Feodoro, situées en Crimée du sud et de l’est. Tous les chrétiens ne sont pas passés sous le pouvoir des Turc. Une partie est restée sur le territoire du khanat de Crimée dépendant de l'empire des Osmans. Andreï Jazykov. L'histoire de Scythe. Voir aussi "L'histoire de Scythe " de LIzov,2ème partie, Livre. 4, P 4.

* Dans les archives des affaires étrangères de Moscou, il y a un document dans les affaires de l’ambassade en Crimée, où on dit " le 27 mai  1596, selon l’ukase du Grand Prince de toutes les Russies Fiodor Ivanovitch, en la mémoire (pour l’information) de Boliarine, le Prince Ivan Vasilievitch Sitskii, est arrivé, de la Crimée du couvent de la Toute Pure Mère de Dieu à Salatchik, chez le Souverain, Tsar et Grand Prince de toutes les Russies Fiodor Ivanovitch, le Grec Pasqualii accompagné des messagers de Crimée, demander l'aumône, cependant, avant son arrivée, il a été envoyé à ce couvent à la Toute Pure à Salatchik, selon la charte du Souverain, une aumône de 15 roubles. A présent, les Boyards ont condamné à envoyer à ce couvent avec le Grec Pasqualii 15 roubles". *Avant la conquête de la Crimée par la Russie, l’église orthodoxe de Crimée dépendait du Patriarcat de Constantinople, les archives de ce dernier en contiennent des renseignements.

* Cette icône miraculeuse porte le nom de lcône de La Mère de Dieu de Bakhchisarai, mais elle est connue également sous d’autres noms : Panaguia, l’icône de La Mère de Dieu de Crimée ou de Marioupol.

* De l’auteur : le nom déformé du village Biyuk-Lambat. Dans la première édition de 1880, est indiquée une autre colonie Koutchouk-Lambat. Les deux se situaient sur la côte sud de Crimée, entre les montagnes Ayou-Dag et Castel.

retour 4 suivante