HISTOIRE: discription 9

Au début, le monastère ne possédait qu’un temple et trois cellules dans le rocher, mais aujourd’hui il s’est transformé dans une véritable Cité de Dieu où, dans plusieurs églises bien aménagées, est glorifié le nom du Seigneur et de sa Très Pure Mère. Le monastère compte également une petite exploitation. A présent, le monastère possède :

A. LES TEMPLES DU MONASTERE

Il y en a cinq et tous possèdent un seul autel.
a) Le temple dans la grotte, consacré à la Sainte Dormition de la Mère de Dieu, sur le lieu de l’apparition de l’icône miraculeuse de la Mère de Dieu « Panaguia ». Il y a, dans ce temple, un nombre de saintes icônes particulièrement vénérées



1) La Sainte icône de la Dormition de la Mère de Dieu, dans l’iconostase, de la hauteur de 1 archine (0,71 cm) et 3,5 verchoks (1 verchok = 4,4 cm) et de la largeur de 11,5 verchoks, en chasuble argentée. Ladite icône a été offerte par le commandant de Bakhchisaraï, le colonnel Totovitch. Nombreux sont les chrétiens ayant une foi profonde qui ont reçu d’elle la guérison des maladies de l’âme et du corps. En bas de l’icône on trouve de nombreux pendentifs en or et en argent – des dons pour obtenir la guérison.
         2) Une copie de la Sainte icône « Panaguia », de la hauteur de 1 archine et 2 verchoks et de la largeur de 12 verchoks, en chasuble argentée, décorée de perles et de pierres précieuses. Ladite chasuble a été offerte par l’épouse du général-lieutenant Evdokia Martynova le 24 mars 1856.
         3) Une copie de l’icône miraculeuse de la Mère de Dieu de Kiev Petchersk, de la hauteur de 8 verchoks et de la largeur de 6 verchoks, en chasuble argentée et plaquée d’or, envoyée par le métropolite Filarete de la Laure des Grottes de Kiev pour le jour d’inauguration du monastère. Le 15 août, jour de la fête patronale du monastère, les Vigiles sont célébrées devant cette icône, sur la place devant l’église.
          4) Une icône du Sauveur avec 84 particules des reliques des différents saints, de la hauteur de 15 verchoks et de la largeur de 12 verchoks, envoyée par le monastère de la Mère de Dieu de Korsoun pour l’inauguration de la Laure.
         5) Un Crucifix de notre Seigneur Jésus Christ, fait de trois bois : cyprès, coudrier et cèdre, avec une inscription au verso : « Don de d’Ancien Athos au Nouvel Athos pour son inauguration en 1850 ».
         6) L’icône de la Mère de Dieu avec l’enfant Jésus sur le bras droit, deux anges et les 7 martyres de Khersson, peinte sur le rocher, au lieu d’apparition de l’icône miraculeuse « Panaguia ». Une veilleuse reste allumée jour et nuit devant elle.

retour 9 suivante



La Laure de Crimée ©2007-2014


webmaster